Pourquoi Jésus-Christ veut guérir chaque Chrétien ?

Pourquoi Jésus-Christ veut guérir chaque Chrétien, et par quels moyens Il veut le faire.

La mort de Christ fait référence à deux grandes alliances de l’Ancien Testament : l’Alliance conclue avec Abraham, et l’Alliance de la Loi de Moïse. Beaucoup considèrent que la Loi de Moïse est séparée et distincte de l’Alliance conclue avec Abraham, mais il n’en est rien. 1378866664_16015_900x600x0

D’après le Nouveau Testament, la Loi de Moïse a été ajoutée à l’Alliance avec Abraham, et elle est restée valide jusqu’à la mort de Christ. Cela étant dit, nous devons nous poser deux questions : quelle est la relation entre la Loi de Moïse et l’Alliance conclue avec Abraham, et quel est le rapport avec le sujet de la guérison divine ? Nous allons répondre à ces deux questions.

Pourquoi il est nécessaire que Jésus guérisse tous les Chrétiens.

Dans l’Alliance conclue avec Abraham, Dieu avait promis au genre humain un certain nombre de choses stupéfiantes. A commencer par Abraham, Dieu lui avait promis, ainsi qu’à ses descendants et, finalement, à tout le genre humain, le salut pour leur âme, la guérison pour leur corps, la prospérité financière et matérielle, et le bien-être pour leurs familles. Dans l’ère du Nouveau Testament, les Chrétiens sont greffés sur le tronc d’Abraham, de telle sorte que les promesses faites par Dieu à Abraham appartiennent à tous les Chrétiens qui lisent ces lignes.

            Tout Chrétien a donc le droit, dès à présent, de recevoir la guérison pour son corps, la prospérité financière et matérielle, et le bien-être pour sa famille, en plus du salut pour son âme. Tout cela était inclus dans les promesses faites par Dieu à Abraham, à ses descendants et, de manière prophétique, à toutes les nations.

            Près de quatre cent trente ans plus tard, Dieu ajouta la Loi à cette alliance conclue avec Abraham, afin de régler le problème des péchés commis par les descendants d’Abraham. Mais Dieu a voulu régler le problème de ces péchés de telle manière que les descendants d’Abraham ne puissent pas perdre les bénédictions représentées par le salut de leur âme, la guérison de leur corps, la prospérité financière et matérielle, et le bien-être de leurs familles. En d’autres termes, Dieu a introduit la Loi pour régler le problème du péché d’une manière qui leur permettait de maintenir les bénédictions promises à Abraham, en ce qui concernait le salut de leur âme, la guérison de leur corps, la prospérité financière et matérielle, et le bien-être de leurs familles.

            Autrement dit, Dieu a ajouté la Loi à l’Alliance faite avec Abraham pour pouvoir régler le problème du péché, tout en conservant le bénéfice des promesses faites à Abraham et à sa descendance. Dieu avait donné dans la Loi toute une série de commandements et d’interdictions. Quand un Juif violait une loi particulière, mais dès qu’il accomplissait le sacrifice requis, il continuait à recevoir le bénéfice des quatre bénédictions promises à Abraham, et que nous avons déjà mentionnées. En revanche, quand un Juif commettait un péché, mais qu’il n’accomplissait pas le sacrifice requis, toutes les bénédictions promises à Abraham cessaient immédiatement de se manifester dans sa vie. Il perdait sa guérison, sa prospérité, le bien-être pour sa famille, et même son salut, tant qu’il n’avait pas offert le sacrifice exigé. Mais dès qu’il se repentait de son péché, et qu’il manifestait sa repentance en offrant le sacrifice demandé, les bénédictions promises à Abraham recommençaient à se déverser sur lui, à l’instant même où il avait offert son sacrifice.

            Quand Jésus vint, Il est devenu le sacrifice ultime pour le péché, selon la Loi de Moïse. Par conséquent, quand un Juif reçoit Christ comme étant son sacrifice ultime pour le péché, selon la Loi de Moïse, cela signifie qu’il continue à bénéficier, sans interruption, des bénédictions associées à l’alliance avec Abraham. Il conserve donc ce qu’il avait déjà par l’alliance avec Abraham, grâce à son droit de naissance, c’est-à-dire le salut de son âme, la guérison de son corps, la prospérité matérielle et financière, et le bien-être pour sa famille.

            En revanche, le Juif qui refuse d’accepter Jésus en tant qu’ultime sacrifice divin pour le péché, selon la Loi de Moïse, et qui préfère se confier dans le sacrifice des taureaux et des boucs, celui-là perd toutes les bénédictions reçues en vertu de sa naissance sous l’alliance avec Abraham. En effet, Dieu n’accepte plus le sang des taureaux et des boucs ! Ce Juif-là est tout autant sur la voie de l’enfer et de la perdition que n’importe quel païen.

            Lorsqu’un païen accepte Christ comme son Sauveur personnel, il est greffé sur le tronc d’Abraham, et participe à ses bénédictions. Grâce à cette greffe, il peut recevoir les mêmes bénédictions qui étaient celles des Juifs depuis le Livre de la Genèse : salut, guérison, prospérité, et bien-être pour sa famille. Par cette greffe dont nous bénéficions, nous qui faisons partie des païens et des Gentils, nous faisons partie de la descendance d’Abraham. Nous devenons membres du groupe des descendants d’Abraham. En outre, les païens greffés sur le tronc d’Abraham reçoivent les mêmes bénédictions qui étaient autrefois réservées aux Juifs. A présent, Juifs et païens sont héritiers des mêmes bénédictions promises à Abraham.

Jésus a accompli six choses pour abolir la Loi de Moïse.

            La mort de Christ a représenté l’ultime sacrifice divin pour le péché. Par Sa mort, d’une part, Il a ratifié l’alliance avec Abraham et, d’autre part, Il a aboli la Loi de Moïse. Lisez les deux passages ci-dessous :

« Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié » (Ephésiens 2 : 14-16).

« Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix » (Colossiens 2 : 14).

Ces passages nous révèlent que Jésus, par Sa mort, a accompli six choses en ce qui concerne la Loi :

            1. Il l’a renversée.
2. Il l’a anéantie.
3. Il l’a abolie.
4. Il l’a détruite.
5. Il l’a effacée.
6. Il l’a clouée à la croix.

            Par conséquent, la mort de Jésus est directement reliée aux deux grandes alliances de l’Ancien Testament, l’Alliance conclue avec Abraham, et l’Alliance conclue par la Loi de Moïse. Par Sa mort, Jésus a ratifié la première alliance, et aboli la seconde.

            Puisque la mort de Jésus a ratifié l’alliance conclue avec Abraham, qui nous garantissait la guérison pour nos corps, il est donc parfaitement normal que les Ecritures répètent à de multiples reprises que la volonté de Dieu soit toujours de nous guérir. En effet, c’est un fait établi que les Ecritures nous expliquent abondamment cette vérité.

Dr Jay Snell

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s